Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mar 2021 | Profession
 

Manque de discrétion

• Moselle. Vêtu d’une veste jaune peu discrète, un individu équipé d’un pied de biche a entrepris d’ouvrir la porte d’un buraliste à Dieuze (au sud du département) samedi 27 février vers 22 heures.

Plusieurs voisins du quartier, observant la scène de leurs fenêtres, ont alerté les gendarmes. Le malfaiteur a pris la fuite, puis est rentré dans un immeuble à proximité où se trouve son logement.

Les gendarmes ont donc vite retrouvé sa trace et, sonnant à toutes les portes, sont tombés nez à nez avec le cambrioleur qui n’avait pas pris soin de cacher son pied de biche. Pris en flagrant délit. le quadragénaire répondra de ses actes devant la justice au printemps.

Intervention rapide des gendarmes

• Haute-Savoie. La quiétude d’un quartier résidentiel de Chamonix fut troublée pendant une partie de l’après-midi de ce samedi 27 février. Trois malfaiteurs venaient de braquer un tabac-presse.

La gendarmerie, très rapidement prévenue, a mis en place un important dispositif qui s’est conclu par l’interpellation des trois fuyards.

Rien ne les arrête 

• Lot-et-Garonne. Ce dimanche 28 février à 6 h 30 du matin, une voiture a été incendiée à Miramont-de-Guyenne (à une vingtaine de kilomètres de Marmande).

L’enquête des policiers a mené, un peu plus tard, à la garde à vue d’ un jeune homme de 20 ans. En fait … l’un des auteurs du braquage raté d’un buraliste d’Allemans-du-Dropt qui venait d’être condamné à douze mois d’emprisonnement avec sursis (voir 25 février).

Selon les gendarmes, il aurait commis l’incendie pour venger son compère incarcéré qui était en conflit avec le propriétaire du véhicule.

Facilement confondu

• Eure. Présenté au tribunal d’Évreux, ce prévenu prétendait être arrivé après le cambriolage d’un buraliste du Val-de-Reuil, le 20 mars dernier. Plus de 1 000 euros de tabac, de jeux à gratter et de papier à rouler avaient disparu, emportés par des voleurs après escalade et bris de vitres.

Le jeune homme de 21 ans, qui « passait par là », avait été suspecté d’être de la partie car il avait, disait-il, ramassé quelques paquets de cigarettes tombés des mains des voleurs ou même en avait récupéré en passant la main derrière la vitre cassée. D’où les traces de sang et les empreintes digitales qui ont permis de le confondre, ADN à l’appui. Le tribunal l’a condamné à six mois ferme.