Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Jan 2021 | Profession
 

18 ans de réclusion criminelle pour le violent braquage de buralistes octogénaires 

• Creuse. Près de trois ans après le braquage et le ligotage de deux octogénaires dans leur tabac de Peyrat-la-Nonière, la cour d’assises a rendu son verdict ce vendredi 29 janvier (voir 28 janvier).

Après plus de sept heures de délibérations, le principal prévenu a été condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle avec deux tiers de période de sûreté et un suivi socio-judiciaire pendant dix ans. Sa complice écope d’une peine de cinq ans de prison avec un sursis probatoire de trois ans.

Pour convaincre les jurés, l’avocat général s’est appuyé sur la violence des faits et leur mise en œuvre à l’encontre des deux Creusois.

Et le pédigrée de l’accusé, déjà condamné pour des faits similaires et incarcéré pendant douze ans : « en 2007, il recommence 26 jours après sa peine. Puis, en 2017, à sa sortie de prison, il est plus patient, il attend huit mois. Comment être sûr qu’il ne va pas recommencer ? ».

Coup de crosse avant la fuite

• Meurthe-et-Moselle. Peu après la fermeture, ce vendredi 29 janvier, une buraliste d’Écouvres (5 kilomètres de Toul) s’est trouvée face à un malfaiteur réclamant le contenu de la caisse.

Devant son refus, il a fait usage de son pistolet à billes. Un seul projectile a été tiré, sans conséquence, mais il a asséné un coup de crosse à la victime avant de prendre la fuite sans le moindre argent. Le rideau de fer est resté baissé ce samedi matin.

Faux billet et vraie arme 

• Doubs. Un homme approchant la soixantaine d’années a été placé en garde à vue, ce jeudi 29 janvier pour avoir tenté d’utiliser sciemment un faux billet de vingt euros chez un buraliste de Besançon. Ce dernier ne s’est pas laissé abuser par cette copie grossière et a refusé le paiement.

L’attitude du client l’a quand même incité à relever la plaque d’immatriculation, avant de prévenir la police. Les forces de l’ordre ont vite remis la main sur le suspect, à la recherche d’éventuelles autres coupures falsifiées.

Si aucun autre billet n’a été découvert, les enquêteurs ont en revanche découvert une arme de type 22 long rifle – dont la possession est soumise à une autorisation qui ici faisait défaut – et une centaine de munitions.