Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Sep 2019 | Profession
 

Philippe Coy a été reçu par Brune Poirson, ce vendredi.

Ce n’est pas la première fois que la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire reçoit le président de la Confédération : ils s’étaient déjà rencontrés le 10 juillet 2018.

À l’époque, la ministre n’en était qu’aux grandes lignes de sa loi sur l’économie circulaire. Il avait même été furtivement évoqué l’idée d’une « taxe mégots ». Une réaction de Gérald Darmanin (voir Lmdt du 25 avril 2018) et un premier échange téléphonique avec Philippe Coy avaient amené certains conseillers ministériels à reconsidérer la chose.

•• Et c’est dans l’esprit apaisé et constructif de leur première réunion que la ministre a donc reçu Philippe Coy, moins d’une semaine avant le passage de son Projet de Loi sur l’économie circulaire au Sénat.

•• Le texte gouvernemental prévoit, à son article 8, la mise en place d’une démarche de « Responsabilité élargie du Producteur » pour « les produits du tabac équipés de filtres composés en tout ou partie de plastique et ceux qui sont destinés à être utilisés avec les produits du tabac ».

En clair : il s’agit de traiter le problème des mégots. Et un dispositif à cet effet devrait fonctionner à partir de 2021.

•• Le sujet a donc été évoqué, sachant que Philippe Coy a présenté les résultats de l’opération de distribution de cendriers de poche et de sensibilisation des fumeurs qui a eu lieu cet été, à titre expérimental, auprès de 21 buralistes (voir Lmdt du 4 août).

Plus largement, les grandes lignes d’un plan RSE des buralistes « pour accompagner les Français dans leur écologie du quotidien » ont commencé à être discutées.

À suivre.