Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Avr 2018 | Trafic
 

À ce jour, nous en sommes à 12 attaques de camions de livraisons tabac depuis le début de l’année : 12 braquages en 16 semaines (voir Lmdt des 28 et 14 mars).

Et on peut considérer ce mercredi dernier – le 18 avril – comme une terrible « journée noire » pour les équipes de Logista.  

Nous vous avons déjà rapporté, ici même :

•• le braquage d’un camion de la DRD de Lyon, lors de la livraison de son premier buraliste à Saint Bonnet-de-Mûre, commune voisine de Saint-Priest (voir Lmdt du 18 avril). Les braqueurs ont forcé les deux livreurs À leur remettre plusieurs cartons, avant de repartir en simple voiture. L’un des livreurs ayant déjà été victime de deux braquages, malheureusement réussis, et d’une tentative …

•• cette histoire étonnante de la tentative de braquage d’un camion livrant un bar-tabac à Laigneville (arrondissement de Clermont dans l’Oise) – où les livreurs ont été gazés – mais leurs agresseurs ont dû battre en retraite devant la réaction des clients, nombreux dans l’établissement à ce moment de l’après-midi : ces derniers ont jeté toutes sortes de projectiles sur les malfaiteurs (voir Lmdt des 18 et 19 avril). Les chauffeurs ont dû être soignés aux yeux, à l’hôpital.

Mais il y a eu aussi, ce même jour :

•• le braquage d’un camion de la DRD du Mans, par plusieurs malfaiteurs, à Cholet (Maine-et-Loire) : plus de 120 cartons complets dérobés. Les chauffeurs, sains et saufs, sont restés néanmoins choqués devant la fulgurance de l’attaque.

•• le braquage, vers 5 heures du matin, d’un camion de la DRD de Lognes livrant son premier buraliste, rue Saint-Antoine dans le 4ème arrondissement de Paris.

Par trois hommes armés. Mais en plein transfert de cartons entre le camion Logista et leur fourgonnette, une patrouille de police surgit. Il s’ensuit une course-poursuite dans le centre de la capitale. Les fuyards se sont piégés eux-mêmes en se retrouvant coincés dans la cour intérieure de la gare d’Austerlitz.

Deux malfaiteurs arrivent, alors, à s’échapper à pied. Le troisième est interpellé.

La fourgonnette avait été volée et dotée de fausses plaques. À l’intérieur : 8 cartons complets et une arme à feu.