Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Sep 2019 | Pression normative
 

La mairie de Bordeaux lance une grande campagne pour inciter les parents à ne pas fumer devant les écoles primaires et maternelles et dans les jardins publics. Environ 160 lieux devraient être concernés par l’affichage d’ici à début novembre pour le « Mois sans Tabac ».

Pas question donc, pour le moment, de créer des zones non-fumeurs devant les écoles, ni dans les jardins d’enfants, comme le proposait l’élue socialiste Michèle Delaunay, à la dernière rentrée (voir Lmdt des 19 avril 2019, 14 et 4 septembre 2018).

•• La campagne vise à sensibiliser avant tout. Des affiches « Cigarette, j’arrête », « Laissons de l’air à nos enfants » ont été placardées sur les murs de huit maternelles, écoles primaires et jardins d’enfants dans chaque quartier de Bordeaux. D’ici le premier novembre, la mairie veut généraliser l’affichage à 160 lieux.

•• Une mesure de santé publique et pro-écologie pour Gérald Carmona, chargé de la e-santé à la mairie de Bordeaux. L’idée est venue, essentiellement, des enfants du conseil municipal junior de Bordeaux, explique l’élu. Peut-être en ont-ils eu l’idée « en voyant leurs parents qui attendent [devant les écoles] en fumant » suppose Gérald Carmona, « ou à la vision des mégots par terre » ? 

•• L’affiche propose, en fait, de télécharger une application smartphone, « Bordeaux ma e-santé », qui renvoie vers des vidéos de sensibilisation et des contacts de tabacologues entre autres. La mairie de Bordeaux organise aussi des conférences et des ateliers de prévention contre le tabagisme dans les collèges et lycées de la ville.

•• Pour l’instant, l’apparition d’un panneau rouge « interdiction de fumer » devant les écoles, collèges et lycées n’est pas à l’ordre du jour, selon Gérald Carmona.