Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Sep 2020 | Observatoire
 

Le chiffre d’affaires du groupe Pernod Ricard a diminué de 8 % à 8,5 milliards d’euros et le résultat net part du groupe a plongé de 77 % … sachant que les ventes de la vodka suédoise Absolut ont reculé de 24 % sur le second semestre de l’exercice. 

« Cette marque est surexposée aux achats dans les aéroports et à l’activité des bars et boites de nuit, fermés pour cause de Covid », souligne Alexandre Ricard, le PDG, dans Les Échos, en commentant le résultat du dernier exercice du groupe, clos le 30 juin.

Refusant de céder au catastrophisme, le patron de Pernod Ricard affirme être parvenu à maintenir le cap dans la tempête.

•• C’est la première année, poursuit le dirigeant, que « nous avons gagné ou maintenu nos parts de marché sur nos dix principaux marchés. On a gagné des parts de marché en Inde, au Japon, Allemagne, en France. On les a maintenues aux États-Unis, au Canada, en Chine, en Espagne et en Russie. Et nous avons gagné de l’argent malgré un trafic aérien à l’arrêt et la fermeture totale de la production et des magasins en Inde, notre troisième marché ».

•• Cet exercice est aussi celui de la naissance de Pernod Ricard France avec la fusion des deux sociétés et l’installation dans un nouveau siège, juste derrière la gare Saint Lazare, Cours Paul Ricard, une adresse dédiée à son fondateur (voir 26 juin).

•• Le groupe a également réorganisé son pôle vin.  Le vin n’est pas une activité majeure pour Pernod Ricard. Il ne contribue au chiffre d’affaires que pour un peu moins de 4 %.

Néanmoins, « il joue un rôle majeur dans le portefeuille et nous ouvre des portes tout comme nos champagnes. Cela nous permet d’offrir une gamme complète à nos clients. C’est très important pour les restaurateurs », explique Alexandre Ricard.

•• Pernod Ricard a surtout poursuivi la digitalisation de ses activités : « cette activité est encore modeste à moins de 5 % du chiffre d’affaires, mais elle connaît une progression à deux chiffres. En Chine, elle a bondi de 46 %. Aux États-Unis de 105 % », précise le patron du groupe.