Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Sep 2018 | Observatoire
 

Poussé à moins dépendre de sa boisson-phare, le géant d’Atlanta multiplie les acquisitions. La dernière en date – signée ce vendredi 22 septembre – concerne Tropico, la boisson française aux fruits appartenant à la famille Folliet depuis 2005.

« C’est dans la continuité de nos efforts de diversification lancés en 2017, avec au moins un lancement, par an, sur une catégorie où nous ne sommes pas ou peu présents. Or, nous n’avions aucune boisson plate aux fruits en France », détaille François Gay-Bellile, président de Coca-Cola Company France au Figaro (édition 24 septembre).

•• De fait, sa filiale française était à la traîne : en 2017, Coca, Fanta et Sprite représentaient 90 % de son activité. Propriétaire d’Oasis en Angleterre, de Fruitopia aux États-Unis ou de Cappy en Europe de l’Est, Coca était absent des boissons plates aux fruits en France, où cette catégorie est croissance.

« Deux options s’offraient à nous :  lancer une de nos marques présentes à l’étranger ou racheter une boisson existante », résume François Gay-Bellile, qui a lancé en deux ans deux offensives dans le bio et le thé glacé, avec Honest et Fuze Tea.

•• Avec Tropico, Coca Cola mise sur une marque jouissant de 78 % de taux de notoriété en France. Face à Oasis (Orangina-Suntory), qui truste plus de 50 % du marché, Tropico est un poids léger, avec moins de 5 %. Mais, « l’objectif est de franchir 10 % de part de marché dans les trois ans », révèle François Gay-Bellile.

Depuis son rachat en 2005 par Folliet, la marque a vu son chiffre d’affaires multiplié par vingt. Plus légère que les jus de fruits (elle est composée à 85 % d’eau), elle garde un potentiel important, selon Coca-Cola.

•• Objectif : moderniser cette marque disposant d’une forte notoriété ainsi qu’un côté sympathique et nostalgique pour beaucoup de Français.

Coca-Cola travaille sur son centre de développement bruxellois à élargir l’éventail de quatre parfums, ainsi qu’à des reformulations pour réduire le taux de sucre sur la recette originale, exotique. Celle-ci pèse pour 70 % des volumes, aux côtés des versions orange, tropical et pommes-fruits rouges.

Les résultats de ces travaux sont attendus pour 2019.