Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Fév 2020 | Profession
 

« Un aller-retour pour Angers et un paquet de cigarettes SVP ! » … Ouest-France revient sur la double particularité du bar-tabac d’Eugénie et Gaël Pruleau à Chalonnes-sur-Loire (à une vingtaine de kilomètres d’Angers) : vendre des billets SNCF et être le premier débit de tabac à avoir adopté la formule dans la région Pays de Loire (voir 28 juillet 2019). 

Une expérience « positive », selon Eugénie, même si « en chiffre d’affaires, cela ne représente pas grand-chose ». Combien ? « c’est un petit plus. »

•• En fait, la prestation s’ajoute à la multi-activité qui globalement booste les recettes : journaux, billets de Loto, comptes Nickel, etc. Du reste, la billetterie ferroviaire apporte une clientèle nouvelle qui, parfois, en profite pour effectuer un autre achat ou prendre un café.

Soit, dans cette ville de 6 500 habitants, environ « six à huit personnes par semaine. Une par jour en moyenne », de 6 h 30 à 13 h et de 15 h à 20 h. Sauf le mardi puisque, ce jour-là, la gare mobile SNCF fait halte au marché.

•• Le couple dispense également l’information ferroviaire : « c’est un service gratuit, mais on le fait avec plaisir. De toute façon, on n’a pas demandé au début combien on gagnerait. C’était important de la faire pour la commune ».

La buraliste trouve l’outil, fourni par la SNCF, « simple d’utilisation » et en voie d’amélioration. « Aujourd’hui, on peut vendre un aller-retour en une seule opération. Avant, il fallait le faire en deux fois. »