Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2019 | Profession
 

C’est une idée qui fait son chemin (voir Lmdt des 18 et 7 mars), y compris à Châteauroux, selon un reportage de France Bleu Berry de lundi dernier. 

•• « Les billets de train chez le tabac, ce serait bien ! » explique une usagère qui témoigne des déconvenues au moment de prendre un billet au guichet de la gare. « J’ai accompagné un de mes fils, la gare était fermée, il n’avait pas son billet donc il est monté dans le train et il a eu une amende. C’est resté fermé deux jours consécutifs et on ne sait pas pourquoi … ».

•• Pour Catherine Aumaître, de la chambre syndicale des buralistes de l’Indre, un commerce ouvert 6 jours sur 7 – de 7 heures à 22 heures – c’est l’idéal pour vendre des billets. Selon elle, sa profession a tout à y gagner.

•• Fabrice vend des cigarettes, des magazines, des jeux à gratter et … c’est déjà pas mal pour lui : « cela va dépendre du travail que cela représente pour faire une vente, et puis surtout des commissions, car ils ne sont pas bien généreux tous ces gens-là. Il faut que cela rapporte un minimum ». D’autant qu’il estime ne pas en vendre beaucoup dans la journée et surtout pas à des jeunes qui, selon lui, achètent tout sur internet.