Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Juil 2019 | Profession
 

Très prochainement, certains buralistes pourront vendre des billets de train, notamment sur la ligne Paris-Granville, la Normandie étant sélectionnée comme région test (voir Lmdt des 9 et 8 juillet). Ce qui n’est pas sans susciter, localement, un débat.

« Nous sommes le premier commerce de proximité de France. Le conseil de proximité, nous savons faire. Nous allons apporter de l’humain, ce que beaucoup de personnes recherchent » précise Fabrice Lefebvre, président de la chambre syndicale des buralistes de l’Eure, dans Le Réveil.

•• Argument qui ne convainc pas Pierre Formé, président de l’Association des usagers de la ligne Paris-Granville, qui s’arrête à L’Aigle (Orne), Nonancourt (Eure), Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe (Orne) et Verneuil-sur-Avre (Eure).

« Mettre un buraliste à la vente de billet, entre deux paquets de cigarette et un journal, pose un problème d’équilibre économique. Le taux de rémunération de 4 % est assez faible. On peut douter qu’il y ait beaucoup de buralistes séduits pas une formule où le temps passé n’est que faiblement rémunéré » déclare-t-il.

•• Au contraire, buraliste à L’Aigle, Frédéric Flamion se déclare prêt à vendre des billets au cas où on lui proposerait. « J’accepterai volontiers » assure-t-il. Il pourrait alors proposer à ses clients uniquement des billets pour des TER.

Deux TER sont proposés quotidiennement dans chaque sens sur la ligne Paris-Granville, contre cinq Intercités. Ce nouveau point fait bondir Pierre Formé : « or, qui sait si le train qu’il va prendre est un TER ou un Intercités ? Si un voyageur découvre chez son buraliste que son train est un Intercités, il devra retourner bredouille en gare. Tout ça va immanquablement entraîner de la contrariété des allers-retours inutiles et des pertes de temps. »

•• « Il n’est que le temps que nous fassions nos preuves » défend Fabrice Lefebvre, « le but affiché est de vendre tous les billets. Je connais la capacité du réseau que je représente pour savoir que ce ne sera pas un problème. »

Et ce dernier de rappeler que les billets de train ne sont qu’un des nombreux services que les buralistes proposent désormais : relais colis, Compte Nickel des buralistes, etc. « Je ne dis pas que ce sera pareil avec la SNCF mais l’année dernière, en France, c’est chez les buralistes qu’ont été ouverts le plus grand nombre de comptes bancaires. » Lui en ouvre un par jour dans son établissement de Val-de-Reuil.