Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Fév 2019 | Trafic
 

Au lendemain de la présentation du bilan 2018 de la Douane (voir Lmdt du 25 février), les premières statistiques régionales de saisies tabac sont diffusées par les médias locaux. 

Sans surprise, elles sont en hausse dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Sur les deux départements, 9,5 tonnes ont été saisies contre 7,9 tonnes en 2017 et 5,5 tonnes en 2016. L’augmentation de 16,8 % du nombre des saisies se situant au-dessus de la moyenne nationale (15 %).

•• Si la large majorité de la marchandise interceptée se compose de cartouches de cigarettes (7 tonnes), le tabac à chicha pèse désormais pour un cinquième et dépasse les importations illégales de tabac à rouler.

Exemple d’une grosse prise significative qui date du 3 octobre : lors d’un contrôle routier à Porta, les douaniers ont découvert 84 cartons de tabac à chicha (voir Lmdt du 12 octobre 2018).

•• « Cette augmentation des saisies correspond aussi à une hausse sensible des contrôles, notamment en Cerdagne et à la frontière sensible avec l’Andorre. C’était une priorité ministérielle », précise Jean-Marie Dionet, directeur des Douanes Aude et Pyrénées-Orientales, dans Le Midi Libre, « … mais aussi par une forte augmentation des contrôles dans les établissements (bars, épiceries, fast-food) de Perpignan ou de Narbonne ».

Conséquence directe : la fermeture d’une douzaine de ces commerces à Perpignan (voir Lmdt du 26 octobre 2018).

•• Au-delà des saisies pour « tourisme fiscal » d’opportunité, Jean-Marie Dionet dessine deux types de trafiquants : « le petit trafiquant passe 20 à 40 cartouches et vit de ce commerce illégal ou arrondit ses fins de mois. Mais, ce trafic intéresse de plus en plus les organisations criminelles pour qui le trafic de tabac est désormais aussi lucratif que celui du cannabis ».