Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Fév 2019 | Profession
 

« La Confédération des buralistes adresse ses félicitations et sa reconnaissance à la Douane française, en particulier à ses équipes de terrain, suite à la présentation du bilan d’activité par Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics », est-il indiqué dans un communiqué qui vient d’être publié par l’organisation professionnelle des buralistes.

« Le bond en avant du nombre d’opérations effectuées, l’augmentation du tonnage de tabac saisi, l’indication d’un nombre significatif de sanctions appliquées et l’implication de Gérald Darmanin sur le dossier marquent une rupture avec les bilans précédents et révèlent combien l’importance préoccupante de la contrebande de tabac, sous toutes ses formes, se trouve enfin prise en compte » déclare, à cette occasion, Philippe Coy, président national de la Confédération des buralistes (voir Lmdt du 25 février).

•• « La Confédération demande que les efforts développés par la Douane, l’année dernière, soient non seulement confirmés mais renforcés et étoffés, notamment en y associant l’ensemble des forces de l’ordre.

« Elle veillera à ce que les mesures de soutien mises en œuvre suite au Protocole d’Accord signé avec le ministre de l’Action et des Comptes publics le 2 février 2018, continuent à bénéficier aux buralistes en difficultés. Notamment pour les collègues, buralistes frontaliers, dont l’équilibre économique menace actuellement d’être compromis.

« Il serait dramatique que le marché illégal du tabac, représentant déjà un obstacle à la mise en œuvre de la politique de santé, remette aussi en cause la dynamique du plan de transformation dans lequel s’est engagé le réseau des buralistes.

•• « La programmation fiscale devant conduire au paquet à 10 euros en 2020 ne doit pas se dérouler au détriment des efforts de transformation d’un réseau de commerces de proximité dont l’utilité est plébiscitée par 10 millions de clients quotidiens » insiste Philippe Coy, alors qu’une augmentation des prix est attendue pour le 1er mars.

« Mais l’urgence est de traiter le problème comme il aurait convenu de le faire depuis des années : c’est à dire à la source, en obtenant de l’Europe un mouvement de convergence des prix et des fiscalités des produits du tabac. Avec l’instauration d’entraves sérieuses à la libre circulation de ces produits, qui ne sont pas comme les autres, entre pays de la Communauté.

« Si l’Europe veut se montrer protectrice de la santé des Européens, voici un exemple concret où elle peut agir sans normes superflues » conclut le président de la Confédération.

•• « En conséquence, la Confédération a décidé de promouvoir activement ces propositions pendant la campagne des élections européennes du 26 mai. »