Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Aldea Greoli (vice-presidente du gouvernement de la fédération Wallonie Bruxelles) a présenté, ce mardi 22 mai, le « plan wallon sans tabac ». Avec pour idée-choc : retirer à la grande distribution le droit de vendre tous les produits du tabac, lesquels seraient réservés aux seuls détaillants indépendants de proximité. 

•• Elle avance comme justification le fait que l’abondance de l’offre influerait sur la consommation. Et que revoir à la baisse les points de vente actuels pourrait donc diminuer le nombre de fumeurs. Lesquels sont évalués à 25 % de la population en Wallonie.

Et de s’appuyer sur l’exemple de la chaîne Kruidvat qui a déjà retiré les produits du tabac de ses rayons (voir Lmdt du 5 janvier). « Je demande donc aux différents acteurs de réfléchir dans le cadre de leur responsabilité sociétale » a-t-elle déclaré.

•• Même si, depuis la dernière réforme institutionnelle, la Wallonie est devenue compétente en matière de santé, Alda Gréoli a assuré qu’elle n’hésitera pas à saisir le gouvernement fédéral : pour qu’il agisse de manière plus coercitive.

•• Réponse immédiate de la fédération du commerce et des services Comeos : « La vente de tabac dans les supermarchés est déjà très strictement réglementée, les produits de tabac y étant tenus hors de la portée des clients (…) Si les pouvoirs publics compétents décidaient de restreindre ou d’interdire la vente de tabac, les membres de Comeos mettraient immédiatement en œuvre ces mesures pour autant qu’elles s’appliquent à l’ensemble des commerçants » a fait savoir Dominique Michel, administrateur délégué.