Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Jan 2017 | E-cigarette, International
 

On change les rayons dans les magasins de cigarettes électroniques en Belgique. Ce mardi 17 janvier, entre en vigueur l’Arrêté royal sur l’encadrement de l’e-cigarette, assimilée à un produit du tabac.

Selon les autorités belges, ces règles plus strictes doivent rendre la cigarette électronique moins attractive auprès des jeunes et des non-fumeurs. La publicité sera désormais interdite y compris sur les réseaux sociaux, le taux de nicotine sera limité et les flacons de liquide seront plus petits (10 ml). Des mesures qui correspondent, en fait, à la transposition de la directive Tabac européenne. Les vendeurs ne pourront plus faire essayer les produits aux clients, une démarche considérée comme une incitation à la consommation et les flacons doivent arborer des avertissements sanitaires indiquant que « la nicotine crée une forte dépendance ».

La Belgique compte environ 150 000 vapoteurs. Les boutiques spécialisées sont tenues de se mettre en règle même si on estime dans le secteur que les contours de la loi sont encore flous. L’union belge de la Vape (UBV-BDB) a déposé un recours en annulation de l’arrêté royal, au conseil d’État.

Et la ministre de la Santé Maggie De Block (photo) a fait les frais d’une manifestation de protestation de soixante personnes devant son domicile, ce dimanche 15 janvier. En attendant, dès ce mardi, trente inspecteurs du ministère de la santé sont dépêchés dans les magasins pour faire respecter la loi … et lui donner d’emblée un tour sympathique.