Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Jan 2021 | International, Trafic
 

Revenons sur ce spectaculaire démantèlement que nous annoncions ce vendredi (voir 22 janvier), lequel a valu aux autorités douanières belges de découvrir en une fois l’équivalent de tout ce qui a été saisi l’année dernière sur le territoire.

•• À Jemeppe-sur-Sambre (17 kilomètres de Namur), était installé le cœur du dispositif : une usine clandestine dans un hangar de 6 000 mètres carrés, insonorisé et équipé d‘extracteurs.

« Tout était séparé. Il y a une pièce dans laquelle nous avons trouvé 24 tonnes de tabac coupé » a précisé aux médias Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances assurant la tutelle du marché du tabac légal.

« Des machines pour fabriquer les cigarettes ainsi que pour les mettre en paquet étaient présentes. Il y avait un box dans lequel des machines pour couper et sécher le tabac étaient installées (…) Dans un autre box, deux dortoirs avec 5×2 lits et une cuisine étaient aménagés.  À l’entrée, un local de surveillance était aussi mis en place avec des caméras et semble-t-il deux personnes en permanence. »

Sur place, les agents ont saisi 24 tonnes de tabac coupé, environ 100 000 cigarettes, dans des faux paquets de marques Richmond et Lambert & Butler, destinées au marché de la contrebande au Royaume-Uni.

•• L’enquête a permis de perquisitionner trois autres sites le même jour :

à Awans (12 kilomètres de Liège), 90 tonnes de tabac coupé ont été retrouvées ;

 à Herstal, non loin de là, 9 millions de cigarettes portant la marque Richmond ont été saisies ainsi que 3 camions et 3 remorques utiles à la logistique ;

 à Hoogstraten (37 kilomètres d‘Anvers), environ 4,5 millions de cigarettes de contrefaçon, portant les marques Richmond et Lambert & Butler, ont été découvertes.

•• Reste que pour le moment, personne n‘a été mis en arrestation. Les douaniers n‘ont rencontré, lors des perquisitions, que de simples opérateurs.