Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juin 2017 | International
 

Une fois par an, les autorités belges se livrent à l’exercice : une opération spectaculaire à la frontière française (voir Lmdt des 24 mai 2016 et 29 mars 2015).

•• À Mouscron, exactement, dont la rue principale – où l’on accède de France sans à peine se rendre compte – est bordée d’une multitude d’échoppes regorgeant de pots et seaux de tabac sous des enseignes arborant des « carottes » détournées. Avec en complément (si ce n’est en cadeaux), une abondante offre d’alcools divers.

Les buralistes de la région Nord ont déjà manifesté sur place (voir Lmdt du 3 décembre 2014).

On remarquera que cette opération coïncide avec le moment où l’on parle sérieusement de baisser la fiscalité tabac en Belgique (voir Lmdt du 17 juin 2017).

•• Toujours est-il que dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 juin, 75 policiers belges ont investi simultanément 14 magasins frontaliers / night-shops.

L’objet de ce contrôle : est-ce que les horaires nocturnes d’ouverture règlementaires sont respectés ? De même pour certaines dérogations permettant de vendre du tabac et de l’alcool, car tous les night-shops ne sont pas habilités.

•• Bilan : un magasin a été fermé immédiatement. Et beaucoup de tabac a été saisi car trouvé là où il n’aurait pas dû être : 7 342 gros seaux de tabac à rouler ; 3 275 pots et 69 696 paquets de cigarettes. Tous non-neutres, faut-il le préciser.

Cela donne une idée de l’intense activité – légale ou non-légale aux yeux des autorités belges – qui règne en permanence à Mouscron. En attendant un nouveau coup de pression. Dans un an ?