Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Sep 2015 | International, Trafic
 

Belgique Tabac shopEffervescence dans les communes belges frontalières de Comines et du Bizet (non loin de la ville française de Tourcoing), ce jeudi 24 septembre, quand débarque en masse une vingtaine de policiers, en tenue ou en civil, pour une vaste opération de contrôle dans treize commerces dont dix tabac-shops. Ces tabac-shops qui font toujours l’objet de la colère des buralistes français (voir Lmdt du 3 décembre 2014). 

Pour l’ensemble de l’opération, les services ont dressé treize procès-verbaux pour les infractions suivantes : infractions à la loi sur le tabac ; infractions aux règles sur l’étiquetage ; travail frauduleux ; infractions en matière de TVA ; séjour illégal d’employés (avec arrestation et transfert en centre fermé) et … port d’armes prohibées. Deux établissements ont été placés sous scellés, avec saisie de recette et de matériel.

Dommage que le commissaire, à la tête de l’opération, en ait minimisé la portée dans les médias : « les scellés peuvent être levés presque instantanément, dès que le patron se remet en règle, ce n’est pas forcément très grave (sic). C’est une mesure conservatoire prise immédiatement », avant de souligner l’aspect communication : « c’est pour sensibiliser tout le monde, montrer qu’il y a des règles à respecter (re-sic). On a fait ça jeudi, on peut le refaire à tout moment ».

Mais pas assez souvent (voir Lmdt des 29 mars 2015 et 4 mai 2014). Car on voit bien que les buralistes français sont soumis à une double concurrence déloyale : économique et sociale. Voire mafieuse. Avec une communication pour le moins complaisante des autorités.