Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Oct 2018 | International, Profession
 

Il n’y a pas beaucoup de Français qui soient à la tête d’un groupe mondial de 58 000 employés …

Le Figaro est revenu sur la nomination de Jack Bowles à la tête de British American Tobacco (voir Lmdt du 25 septembre 2018). 

« De père irlandais et de mère corse, né en Seine-Maritime, Jack Bowles, 54 ans, a su s’imposer par son charisme et ses performances au fil de ses quinze années de maison.

•• « Diplômé de l’Ipag, il connaît tout de l’industrie du tabac, à laquelle il a voué la quasi-totalité de sa carrière, autant que de BAT et de ses marques. Il est lui-même amateur de tabac, mais considère que « c’est un produit dont il faut profiter mais ne pas abuser ».

« Pour lui, la puissance des marques est un atout imparable pour gagner des parts de marché. C’est par la France qu’il était entré en 2004 dans le groupe, s’imposant rapidement par sa connaissance du marché hexagonal et du monde des buralistes, ainsi que par son leadership. 

•• « Cet homme de contact a aussi le goût du grand large. Trois ans plus tard, il se retrouve à la présidence de la Malaisie puis de l’Europe, en 2009, année où il entre au comité de direction, à Londres. Il enchaîne ensuite avec l’Amérique et l’Asie-Pacifique. Une trajectoire exceptionnelle de globe-trotter dans une multinationale de cette taille.

•• « L’an dernier, il gravissait une marche décisive en devenant CEO / « chief operating officer » auprès de Nicandro Durante. Mais les jeux n’étaient pas pour faits pour autant, car d’autres candidats tant en interne qu’en externe ont été auditionnés dans le cadre de la succession du big boss (voir Lmdt du 3 octobre 2017). 

••« Sous l’égide du Brésilien Nicandro Durante, depuis 2011, BAT a poussé ses pions aux États-Unis, notamment via l’acquisition de Reynolds American (voir Lmdt du 20 juillet 2017). Cette acquisition géante des 57,8 % du capital de Reynolds qu’il ne possédait pas encore a permis non seulement à BAT de mettre la main sur les marques Camel et Newport, mais aussi de devenir un leader de l’e-cigarette (Vype).

•• « Bowles a justement joué un rôle clé en développant les produits à moindre risque. Un homme d’avenir aujourd’hui alors que la consommation de cigarettes ne cesse de baisser dans les pays développés. »