Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Jan 2021 | International, Profession
 

L’organisme chargé de lutter contre la délinquance financière au Royaume-Uni a renoncé aux poursuites et classé sans suite une enquête pour suspicion de corruption contre le cigarettier BAT, selon des communiqués publiés vendredi et repris par l’AFP.

Le Serious Fraud Office (SFO) avait dévoilé en août 2017 cette enquête concernant les pratiques de British American Tobacco, connu pour les marques Lucky Strike, Dunhill, Kent et Rothmans. Le groupe avait précisé à l’époque qu’elle portait sur des activités en Afrique (voir 3 août 2017).

•• « BAT est satisfait que le SFO ait clos son enquête et n’aille pas plus loin dans cette affaire », selon un communiqué du cigarettier vendredi. Il a ajouté qu’il adopte « les normes les plus élevées » dans la conduite de ses activités.

•• Dans un communiqué distinct, le SFO a reconnu ne pas avoir les preuves suffisantes pour engager des poursuites contre le groupe. L’affaire avait éclaté en novembre 2015 quand la BBC avait diffusé un reportage accusant BAT de payer des pots-de-vin à des responsables de la lutte anti-tabac en Afrique de l’Est.

Deux personnes liées à la Convention-cadre de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour la lutte anti-tabac (CCLAT) seraient concernées par ces versements, expliquait alors la BBC. Une troisième serait un ancien membre de cette convention-cadre.