Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Sep 2019 | International, Profession
 

British American Tobacco (BAT) a annoncé, ce jeudi 12 septembre, la suppression de 2 300 emplois dans le monde afin de s’adapter au changement d’habitudes de consommation et à l’essor des cigarettes électroniques.

Le groupe, l’un des poids lourds mondiaux d’un secteur confronté à la baisse des volumes vendus de cigarettes traditionnelles, a annoncé dans un communiqué que ce plan de restructuration sera achevé d’ici janvier 2020, ce qui lui permettra d’atteindre plus facilement son objectif d’un chiffre d’affaires de 5 milliards de livres (5,5 milliards d’euros) d’ici 2023-2024 dans les nouveaux produits, rapporte l’AFP (voir Lmdt des 22 et 2 août).

•• Les suppressions d’emplois prévues représentent moins de 5 % des effectifs totaux du groupe qui compte quelque 55 000 salariés dans le monde.

BAT précise qu’il entend simplifier son organisation et compter moins de niveaux hiérarchiques. Les réductions d’effectifs porteront ainsi sur environ 20 % des postes à responsabilité.

•• Cette restructuration est la première mesure d’ampleur prise par le nouveau directeur général Jack Bowles, en poste depuis avril dernier (voir Lmdt des 3 octobre et 25 septembre 2018).

« Mon objectif est de changer les choses pour faire croître la catégorie des nouveaux produits et de simplifier significativement notre manière de travailler tout en assurant un retour sur investissement de long terme pour nos actionnaires » explique le patron de BAT dans le communiqué.