Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Mar 2019 | Trafic
 

Les douanes du Bas-Rhin menaient ce mardi 12 mars au matin, sur une aire d’autoroute de l’A35 près de Strasbourg, une opération de contrôle sur les routiers et les utilitaires. En ligne de mire, le tabac illicite, une des priorités afin d’accompagner le plan de lutte du Gouvernement contre le tabagisme.

Cependant, pas de « bonne pioche » pour les agents en poste ce jour-là, selon le reportage de 20minutes Strasbourg.

•• Postés sur l’aire d’autoroute du Landgraben (à une vingtaine de kilomètres au nord de Strasbourg) une vingtaine d’hommes, ainsi qu’un labrador spécialisé pour la recherche de tabac et son maître-chien, ont enchaîné les fouilles. Routiers, petits transporteurs, véhicules utilitaires, camping-cars sont « rabattus » par des motards et des voitures siglées en amont du contrôle. « En 2018, nous avons par exemple intercepté un camping-car truffé de cartouches de tabacs dans les caches naturelles », raconte Christine Durringer, Directrice régionale des douanes et droits indirects de Strasbourg.

•• « Sur ce contrôle, nous ciblons le transit est-ouest, favorable aux transports de cigarettes en provenance des pays de l’Est, parfois au-delà, des Émirats Arabes Unis, souvent stockés en Allemagne avant de passer sur le marché français ou anglais », explique un contrôleur des douanes. « De l’autre côté de l’autoroute, c’est un axe sud-nord et c’est plutôt les stupéfiants, en provenance d’Espagne », poursuit le contrôleur.

•• Mais comment trier les camions, quand procéder aux fouilles plus poussées ? « Lorsque tout semble en ordre, il n’y a pas de raison. Les documents correspondent à la cargaison, on voit bien qu’ils ont été chargés dès leur sortie d’usine, il n’y a pas de suspicion », explique un des contrôleurs. Et d’ajouter « disons que l’on parle du flair du douanier « .

•• En 2018, plus de 800 kilos de tabac illicite ont été saisis dans la région. « Cette année, en deux mois et demi à peine, nous en sommes déjà à 600 kilos », détaille Christine Durringer. « Et les contrôles vont s’intensifier car le prix du tabac devrait augmenter jusqu’en 2020 », promet la Directrice régionale.