Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Jan 2017 | Trafic
 

Michel Cadot, préfet de police de Paris, s’est rendu ce mercredi 18 janvier dans le quartier Barbès/Château Rouge, haut lieu de divers trafics dont particulièrement le tabac (voir Lmdt des 9 octobre, 7 juillet et 10 mai 2016).

Il était accompagné de commissaires de différents services de la préfecture et de l’adjointe à la sécurité de la mairie de Paris, Colombe Brossel. Son message : « changer de braquet ».

•• Première Zone de Sécurité prioritaire (ZSP) parisienne, dès 2012, le quartier voit sa situation empirer. Le trafic du tabac y est mêlé à la vente de faux-papiers, de fripes étalées sur le trottoir et à la prostitution. « Depuis huit mois, la délinquance est de plus en plus volatile. Elle a également investi la place de La Chapelle. Les revendeurs, notamment, sont changés régulièrement par les réseaux et nous avons perdu les contacts qui nous étaient précieux. Les mineurs aussi, souvent algériens et tunisiens, ont fait leur apparition en masse » déclare Valérie Goetz, la commissaire d’arrondissement, dans Le Parisien du 19 janvier.

•• Un plan destiné à « reconquérir le territoire » est annoncé : opérations « coup de poing » impromptues, avec l’appui de CRS ; analyse méthodique de la vidéosurveillance, etc.

« Faire tomber les réseaux qui se sont appropriés le quartier » (commissaire Jacques Rigon).

•• Toujours dans Le Parisien, le préfet Michel Cadot précise : « nous avons des réponses (…) comme la confiscation systématique de la marchandise, lorsque nous nous trouvons face à des revendeurs de cigarettes (…) Cela permet également de tarir les filières d’approvisionnement. Et bien sûr, surtout même, le travail en amont sur les réseaux qui permet de repérer les lieux de stockage, de décourager ceux qui se livrent à ces activités et de démanteler les filières ».

C’est la première fois que le préfet de police de Paris parle de trafic de cigarettes. La situation doit être assurément grave.