Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Jan 2017 | Profession
 

La baisse du pouvoir d’achat des Français depuis 2009 a profondément et durablement impacté l’activité des cafés avec une baisse du chiffre d’affaires de 10 % (perte moyenne annuelle estimée à 170 millions d’euros) et des effectifs de 5 % depuis les six dernières années.

Ce constat a été révélé par le premier baromètre France Boissons/Credoc sur l’évolution de la santé de la filière CHR, présenté ce jeudi 19 janvier, à l’occasion du lancement de la 4ème édition du prix des « Cafés pour nos Régions » de Heineken (voir Lmdt des 13 janvier).

•• Pour l’ensemble du secteur « hébergement-restauration », le nombre de défaillances d’entreprises a progressé de 25 % (passant de 6 655 en 2009 à 8 300 en 2015), avec une forte accélération depuis fin 2012. Le ratio par nombre d’habitants pour les cafés et hôtels a largement diminué (respectivement -4 % et -7 %). Les cafés ont vu diminuer leurs effectifs (-5 % sur 2010-2014) ainsi que le nombre d’établissements (-1 %). C’est donc le café qui a le plus souffert des baisses de dépenses de consommation des Français liées à la baisse du pouvoir d’achat.

•• La densité des cafés a diminué globalement dans 10 régions sur 13 sur la période 2009-2015, même si toutes les régions n’ont pas été impactées au même niveau.

Ainsi, les régions ayant connu, entre 2008 et 2013, d’importantes baisses de PIB par habitant (Bourgogne-Franche-Comté : -1,9 % ; Grand Est : -0,4 %) ou une faible croissance (Hauts de France : + 1,3 %) sont celles dans lesquelles la densité de cafés par habitant a stagné ou diminué avec un décalage dans le temps sur 2009-2015 (Bourgogne-Franche-Comté : 0 % ; Grand Est : -4 % ; Hauts de France : -12 %). 
Seul l’Ile-de-France connaît une évolution différente concentrant un établissement sur cinq et affichant 10 % d’établissements supplémentaires en six ans.

•• « Cette fragilité du café s’inscrit dans un contexte de baisse structurelle de fréquentation de ces établissements depuis le début des années 80, alors que dans le même temps le marché de l’hébergement et celui de la restauration progresse. Elle est liée à l’urbanisation, aux évolutions des modes de vie et à la progression d’autres activités de socialisation » a expliqué Pascale Hebel, Directrice du département Consommation du Credoc.

•• Avec le prix « Des Cafés pour nos régions », le brasseur et distributeur Heineken entend soutenir le secteur en créant une dynamique et en valorisant les bonnes pratiques. C’est également l’occasion pour chacun de prendre conscience du rôle fondamental des établissements CHR dans le maintien du lien social et la redynamisation économique des petites villes et villages de France (voir Lmdt des 7 juillet et 23 janvier 2016).