Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Oct 2019 | Profession
 

Le numéro deux mondial des vins et spiritueux se restructure pour retrouver de la croissance dans l’Hexagone, où les ventes de pastis sont en berne. Le groupe annonce des lancements de nouveaux alcools, un plan de reconquête des marchés du rhum et du gin, ainsi que la cession du mousseux Café de Paris.

•• « Nous avons vendu 700 000 litres de moins de Pastis 51 et de Ricard au cours des deux mois d’été. C’est énorme » a indiqué le groupe ce 1er octobre.

« Le marché est en pleine mutation. Les consommateurs veulent du bio, de l’artisanal, du haut de gamme. Les circuits de distribution sont chamboulés par le développement du e-commerce et la multiplication des points de vente de proximité » poursuit Olivier Cavil, porte-parole du groupe, dans Les Échos.

•• Résultat, la décision a été prise de fusionner les deux équipes de commerciaux – concurrentes jusqu’à maintenant – au sein d’une nouvelle filiale Pernod Ricard France. Un guichet de départs volontaires est ouvert avec, à la clef, 280 suppressions de postes dans les fonctions marketing et commerciales, soit 10 % des effectifs totaux en France. À l’inverse, 90 nouveaux postes seront créés.

Ricard quittera ses locaux historiques à Marseille, pour s’installer dans le quartier branché des docks, au milieu des bars et des restaurants. Une « maison de l’anis » ouvrira par ailleurs ses portes, pour expliquer les origines et les vertus de la plante.

•• Un vaste programme de relance, qui doit entrer en vigueur en juillet 2020, a pour objectif d’« adapter les moyens du groupe, qui veut se concentrer sur certains segments de marché ».

Pernod Ricard estime avoir mal négocié les virages du rhum et du gin, deux alcools portés par l’engouement pour les cocktails. La Martiniquaise a pris les premières places sur le marché du rhum devant Pernod Ricard. Côté gin, le groupe accuse également un gros retard. Il vient en quatrième place derrière La Martiniquaise et son Gibson, Diageo avec son Gordon ou encore Bacardi avec son Bombay.