Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Juil 2018 | Profession
 

Sous l’impulsion de France Boissons et du député Jean-François Cesarini (LREM / Vaucluse) un appel à projets est lancé à destination des communes ou groupements de communes n’ayant plus qu’un seul café sur leur territoire. Date limite : le 1er septembre. 

Si de nouveaux cafés ouvrent tous les jours en Île-de-France (+ 10 % de plus qu’il y a six ans), la tendance est à la baisse dans l’Hexagone (28 000 aujourd’hui … contre 200 000 cafés dans les années 1960). Et c’est dans les villages que les petits cafés, qui bien souvent n’ont pas su évoluer et pâtissent de la tertiarisation de la société, sont le plus à la peine, d’après les initiateurs du projet.

•• Pour endiguer cette chute, France Boissons, filiale d’Heineken, organise l’opération « Mon Café 2.0 », sous l’impulsion du député du Vaucluse Jean-François Cesarini, ancien restaurateur et corapporteur de la mission d’information sur la préparation d’une nouvelle étape de la décentralisation en faveur du développement des territoires.

•• Jusqu’au 1er septembre, un appel à projets est lancé à destination des communes ou groupements de communes n’ayant plus qu’un seul café sur leur territoire. Avec le patron du débit de boissons, elles devront présenter une initiative favorisant le lien social tout en intégrant une offre numérique accessible gratuitement.

« Le numérique n’est pas une menace, mais une opportunité. Il peut permettre à des communes d’avoir accès à des produits et services qu’on n’y trouve plus. Quoi de plus naturel que cela passe par le café, point d’ancrage d’un village », souligne Loïc Latour, président de France Boissons.

•• Une dotation de 5000 euros sera versée à la commune qui présentera le projet le plus innovant. (Voir Lmdt du 3 avril)