Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Fév 2020 | Pression normative
 

Invitée de RTL Matin ce jeudi 27 février, Agnès Buzyn a dû préciser ses déclarations concernant les terrasses chauffées (voir 25 février).

« Pas très écologique » pour la journaliste, ni « lutte contre le tabagisme » en rappelant à l’ex-ministre de la Santé qu’il y avait des fumeurs … sur ces terrasses.

« J’ai dit que les terrasses étaient une spécificité, une âme de Paris. J’ai dit qu’il fallait les rendre plus écologiques, c’est-à-dire arrêter le chauffage au gaz qui est extrêmement polluant. Et qu’il fallait les utiliser avec parcimonie, c’est-à-dire ne pas les mettre toute la journée. On peut trouver un moyen terme en permettant aux gens d’être en terrasse sans interdire totalement le chauffage des terrasses parce qu’aujourd’hui nous avons besoin de préserver nos commerçants ».

•• Sur les fumeurs : « les gens arrêtent de fumer non parce qu’il n’y a pas de terrasse. On arrête de fumer parce que nous avons augmenté le prix du tabac et que c’est un mouvement général aujourd’hui : ce n’est plus dans l’air du temps ».

•• Sur le commerce de proximité : « je pense que les terrasses chauffées c’est simplement le plaisir de se retrouver ensemble dans les rues à Paris. Les Parisiens aiment être dans les rues, ils aiment être en terrasse, regarder. Ils aiment vivre comme cela.

« Je souhaite qu’on préserve cette âme des quartiers qui en train de disparaître … On ne veut pas la fermeture de commerces de proximité, de bouche ou de café. Nous en avons besoin car c’est ce qui crée le lien social ».