Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Fév 2020 | Profession
 

Un premier salon international consacré au cidre vient de fermer ses portes à Caen.

Les producteurs veulent dépoussiérer l’image d’une boisson encore trop associée aux crêpes. Premier signal : les ventes « hors grande distribution » ont progressé de plus de 10 % sur les dix premiers mois de l’année 2019.

« Nous avons cent ans de retard par rapport au vin. Mais il y a une vraie effervescence. Une nouvelle génération se bouge et tire toute la filière » affirme, dans Les Échos, Jean-Baptiste Aulombard, à la tête depuis deux ans de la cidrerie Hérout, une maison du Cotentin fondée en 1946. Ce trentenaire fait partie de cette vague de jeunes entrepreneurs récemment installés, comme ceux de la maison Sassy (Orne) ou Antoine Marois, du domaine du même nom (Calvados).

•• L’arrivée de ces nouveaux exploitants, les nouvelles façons de produire ou de vendre commencent à se faire sentir. Sur les dix premiers mois de l’année 2019, les ventes étaient en hausse de 4 % par rapport à la moyenne des années 2017 et 2018, selon l’Unicid.

« Si les ventes en grande distribution restent pour l’instant orientées à la baisse, comme pour d’autres boissons, elles sont en hausse dans les autres circuits (cafés-restaurants, cavistes, commerce de détail, ventes locales, etc.) » détaille Jean-Louis Benassi, directeur de l’Unicid.

Les ventes hors grande distribution ont ainsi augmenté de plus de 10 % sur les dix premiers mois de 2019 par rapport à la moyenne 2017-2018.

•• De plus en plus de bars mettent des cidres à leur carte et certains en ont même fait leur spécialité. « En France, on en produit mais on en consomme encore peu. Il y a un vrai travail de découverte à faire » plaide Benoît Marinos, le jeune propriétaire de La Cidrerie, un établissement parisien ouvert en mai 2019, qui propose exclusivement des cidres (une trentaine à la bouteille et huit à la pression qui changent régulièrement).

•• Plus de 90 millions de litres sont vendus chaque année, dont 86 % en France (soit 95 millions de bouteilles). Environ 11 millions de litres environ par an partent à l’exportation.

« La demande est tellement forte que les producteurs récoltants n’arrivent pas à garder des bouteilles pour des millésimes » sourit Jean-François Bougeant, le président de l’association CidrExpo, expert en cidre et caviste à Étretat (Seine-Maritime).