Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Sep 2020 | Pression normative
 

La situation est un peu paradoxale au moment où une certaine qualité de vie, malgré les restrictions imposées par le Coronavirus, a été assurée par la multiplication de terrasses accueillantes où il est possible de rester assis en respectant les consignes sanitaires. Mais le projet d’interdiction du chauffage des terrasses avance à grands pas.

•• Il faut considérer, d’une part, que ce projet compte parmi les 150 propositions de la Convention citoyenne pour le Climat, mise en place par le Président de la République à grands renforts médiatiques. Et que la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a décidé de l’inclure dans un Projet de Loi qui pourrait passer au Parlement début 2021 (voir 28 et 31 juillet).

« C’est un crime contre l’environnement que de chauffer à plein régime des terrasses ouvertes sur l’extérieur en plein hiver pour le simple plaisir de boire un café » : présenté comme cela, l’argument frappe l’opinion publique.

•• Mais il convient de rappeler les faits incontournables suivants :

le secteur CHR dans son ensemble (des brasseries aux bar-tabacs) réalise 30 % de son chiffre d’affaires sur les terrasses, un secteur qui est déjà en pleine difficulté avec la crise sanitaire actuelle, faut-il le rappeler ?

15 % de nos concitoyens ne disposent pas d’un espace extérieur à leur domicile (balcon, terrasse, jardin, cour), cette proportion montant à 30 % dans les grandes agglomérations ;

en conséquence, plus de la moitié des Français estime que la terrasse est l’endroit qu’ils préfèrent dans un café ;

depuis le décret du 15 novembre 2006 (sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics) et la circulaire du 17 septembre 2008 (sur cette interdiction dans les bars-brasseries), les consommateurs peuvent fumer sur des terrasses aménagées (éventuellement couvertes, obligatoirement ouvertes sur leur côté principal, avec une séparation par rapport au reste de l’établissement).

Se pose donc clairement le problème de l’accueil des fumeurs. Sauf à les jeter dans la rue.

•• Or, d’après nos informations, le projet du ministère de la Transition écologique porterait sur une interdiction générale de chauffage sur les terrassessauf pour les terrasses complètement fermées. Plus de possibilité d’accueillir les fumeurs, donc.

•• Les professionnels concernés sont en train de s’organiser pour présenter des contre-propositions. Voilà un souci supplémentaire dont ils se seraient bien passés.