Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Juil 2020 | Pression normative
 

Le Gouvernement a annoncé, ce lundi 27 juillet, la mise en œuvre de quelques-unes des 150 propositions de la Convention citoyenne pour le Climat (CCC).

Parmi celles-ci, l’interdiction de chauffer les terrasses extérieures (voir 3 et 27 janvier).

•• Qu’a-t-il été dit exactement ? 

« Nous allons interdire le chauffage extérieur sur l’espace public, sur les terrasses, et imposer de fermer les portes de tous les bâtiments chauffés ou climatisés, ouverts au public » a expliqué la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

« Il s’agit de mettre fin à des pratiques qui constituent des aberrations écologiques et qui conduisent à des surconsommations complètement injustifiées d’énergie. On ne peut pas climatiser la rue en été lorsqu’il fait 30 degrés et on fait chauffer à plein régime les terrasses en plein hiver lorsqu’il fait 0 degré pour le simple plaisir de boire son café en terrasse en ayant chaud. 

« C’est une mesure qui peut avoir un impact sur nos restaurateurs. Les restaurateurs ont souffert de la crise du Covid. Ils ont été très éprouvés et donc nous allons les voir pour leur permettre de s’organiser. Et donc nous rendrons ces mesures obligatoires à la fin de l’hiver prochain pour éviter que ça pèse trop fortement sur eux, dans un premier temps. »

•• Quelle procédure, à partir de maintenant ? 

Les propositions de la Convention citoyenne pour le Climat, retenues par le Gouvernement, vont être reprises dans un Projet de Loi. Une première version devrait être prête fin septembre.

Le texte devrait être présenté, au Conseil des ministres, en novembre. La discussion devrait commencer au Parlement à partir de janvier prochain.