Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Déc 2019 | Pression normative
 

Les élus EELV souhaitent que Paris prenne exemple sur la ville de Rennes qui a fait adopter une charte sur les terrasses interdisant leur chauffage à partir du 1er janvier prochain (voir 3 décembre). Les écologistes ont déposé un vœu au Conseil de Paris, ce jeudi 12 décembre.

« Une terrasse de 12 mètres carrés, chauffée durant une journée, émet autant de gaz à effet de serre qu’une berline roulant pendant 300 kilomètres » soulignent les élus EELV.

•• Dans l’hémicycle parisien, les « macronistes de droite » voient dans ce vœu une nouvelle atteinte à la liberté. « Pour diminuer les émissions de CO2 la ville ferait mieux d’accélérer les projets de rénovation thermique des immeubles » insiste Jérôme Dubus, du groupe PPCI (Parisiens progressistes, constructifs et indépendants).

•• Marie-Claire Carrère-Gée, la patronne du groupe LRI, rappelle que les droits de terrasse « ont déjà augmenté de 56 % sur la mandature ». L’élue du 14ème arrondissement juge que « toute évolution doit donner lieu à une concertation. La profession est déjà lourdement pénalisée par la fiscalité municipale comme par l’accumulation des manifestations de Gilets jaunes ».

•• La mairie de Paris, de son côté, se dit « très sensible à la question des terrasses chauffées ». Mais elle souhaite d’abord engager une concertation dans le cadre de la révision du règlement des terrasses. Révision qui n’interviendra qu’après… les élections municipales. À suivre.