Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Fév 2021 | Profession
 

Lors d’un contrôle de police, ce jeudi 28 janvier, deux clients d’un bar-tabac-brasserie à Ploemeur (près de Lorient) étaient très, voire trop proches du bar et trop longtemps … D’où la décision de fermeture administrative d’un mois (réouverture le 1er mars).

•• Le buraliste ne se dérobe pas et explique à Ouest France : « j’avais effectivement deux clients fixes, un ancien âgé de 86 ans qui perd un peu la tête, et un autre qui fait la manche devant le supermarché. Je leur offre d’ailleurs souvent leur repas. Et puis, ponctuellement, depuis décembre par jour de grand froid, des ouvriers du bâtiment que je ne pouvais pas laisser déjeuner dans leur camion non chauffé … 

 « Bref,  je servais à manger à pas plus de trois ou quatre personnes, et pas tous les jours ». Il reconnaît avoir régulièrement accueilli jusqu’à cinq clients au bar, pas plus « pour pouvoir conserver la distanciation sociale ».

•• « Nous sommes dans une situation économique tendue », poursuit celui qui emploie cinq personnes.

En réactivant très ponctuellement son activité bar et restaurant (près de la moitié de son chiffre d’affaires), il ne pensait qu’à rentrer de l’argent, pas par appât du gain mais pour payer charges et salaires : « j’avais conscience que si j’étais pris, je serais sanctionné … ».