Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2018 | Profession
 

Pour JTI, les chiffres publiés par Santé Publique France (baisse de 2,5 points du nombre de fumeurs quotidiens entre 2016 et 2017 / voir Lmdt du 28 mai) sont en totale contradiction avec ceux d’un autre organisme public, l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies qui, en mars dernier, indiquait une stabilité des ventes de cigarettes en volume sur l’année 2017 (*).

« Le Gouvernement se méprend en voulant voir dans cette baisse de la prévalence sur l’ensemble de 2017 un effet des hausses de taxes entrées en vigueur seulement à la toute fin de cette même année. Ces chiffres laissent, par ailleurs, une grande part d’ombre sur les produits illicites et les achats transfrontaliers.

« JTI regrette le manque de considération de la Ministre de la Santé envers la cigarette électronique. Santé Publique France a pourtant démontré son efficacité chez les fumeurs souhaitant réduire leur consommation de produits du tabac.

« Après avoir reconnu que le paquet neutre n’avait pas d’impact et s’y être elle-même opposée, Agnès Buzyn considère désormais qu’il a été déterminant dans la diminution de la prévalence. Nous constatons à regret les nombreuses déclarations et chiffres contradictoires dans ce bilan. Nous appelons les autorités à plus de pragmatisme dans la lutte contre le tabagisme. »

(*) En 2017, les ventes de tabac dans le réseau buraliste de France métropolitaine s’établissent à 54 525 tonnes, soit une baisse de 1,4 % à jours de livraisons constants par rapport à 2016 », OFDT Tabagisme et arrêt du tabac en 2017 / Mars 2018.