Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Mai 2018 | Institutions
 

Ce mardi après-midi, à l’Assemblée nationale, Agnès Buzyn est revenue sur les chiffres du tabagisme et sa politique, au détour d’une question orale de Frédéric Barbier, député du Doubs (LREM).

Lequel se rappelle ainsi à notre souvenir (voir Lmdt du 8 novembre 2016 et 2 octobre 2015).

FRÉDÉRIC BARBIER

« Le tabac tue chaque année 78 000 personnes en France. Nous sommes tous concernés, tous touchés, un membre de notre famille, un ami, un collègue de travail.  Vous avez fait de la lutte contre le tabagisme votre cheval de bataille, et notamment chez les jeunes. Un arsenal de mesure a concouru à cette baisse de consommation que nous constatons aujourd’hui : mise en place d’un fond de prévention, augmentation de la prise en charge de 50 à 150 euros pour les substituts nicotiniques, le « Mois sans tabac », le paquet neutre, la diversification des activités de commerce de proximité des buralistes et l’augmentation du prix du paquet de cigarette est sans nul doute celle qui a permis l’inversion de la courbe de la consommation de tabac.

Notre objectif de faire passer le paquet de cigarette à 10 euros d’ici 2020 va donc bien dans le bon sens. Le baromètre de la santé publique France que vous avez présenté ce lundi fait état d’un million de fumeurs en moins en 1 an, ainsi que d’une baisse notoire de tabac chez les plus défavorisés du jamais vu depuis 2000. Cette politique combinant à la fois dissuasion, accompagnement et prévention s’avère payante et nous devons aller plus loin pour protéger les adolescents du tabac, accompagner le sevrage tabagique, pour une traçabilité indépendante des produits, avoir une fiscalité européenne, pour des accords transfrontaliers de prévention.

Je sais votre détermination entière madame la Ministre, vous qui avez l’ambition avec Gérald Darmanin de faire tomber le nombre de fumeur de 27 % à 17 % en moins de dix ans.

Pouvez-vous nous dire quels sont les priorités de votre Programme national de Lutte contre le Tabac ? »

AGNÈS BUZYN

« Vous l’avez dit le tabagisme représente un enjeu majeur de santé publique, le tabagisme constitue la première cause de mortalité évitable dans notre pays et il a un coût sociétal considérable. Nous assistons aujourd’hui à une diminution considérable du nombre de fumeurs réguliers quotidiens dans notre pays, moins un million de fumeurs en un an. Je souligne que cette diminution s’exprime dans toutes les cibles, notamment les personnes les plus modestes, les chômeurs et les jeunes.

Nous constatons une diminution de sept points chez les adolescents, tout cela est lié à l’intensification des mesures réglementaires et de prévention depuis 2014 par le plan cancer et le programme national de réduction du tabagisme. Et tout cela est accompagné par le « Mois sans tabac », le triplement du forfait de remboursement des substituts nicotiniques et le paquet neutre qui a été beaucoup critiqué dans cette Assemblée. Nous continuerons nos efforts par l’augmentation du prix du paquet jusqu’à dix euros en 2020.

Le Président de la République avait annoncé que la prévention était une des priorités pour la santé. Nos annonces sur le prix ont déjà provoqué une baisse de 10 % des ventes au premier trimestre 2018.

Pour mieux accompagner les fumeurs, nous remboursons par l’assurance maladie des gommes à mâcher et des patchs nicotiniques.

Cette politique est menée conjointement avec Gérald Darmanin pour accompagner les buralistes. Cette politique n’est pas menée contre eux mais avec eux pour la santé publique. »