Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mar 2019 | Institutions
 

« Des explications plus complètes ne sauraient tarder » supposions-nous lors de notre dernier commentaire sur l’annonce gouvernementale d’une baisse de 1,6 million de fumeurs sur la période couvrant 2017 et le premier semestre 2018 (voir Lmdt du 26 mars).

Et puis, rien ne vient.

•• En fait, ces explications vont se faire attendre jusqu’au 31 mai, Journée mondiale sans Tabac (voir Lmdt du 22 mars).

Car c’est la date à laquelle Santé publique France devrait finalement présenter des résultats étayés : tant sur la baisse chiffrée de la prévalence tabagique que sur les facteurs qui ont réellement permis d’arriver à ce résultat.

•• Les chiffres annoncés lundi dernier ne relèveraient donc que de l’effet d’annonce – nécessaire et suffisant – pour attirer l’attention médiatique sur un Comité interministériel consacré à la Santé.

Des chiffres sortis de façon précipités, en tout cas.