Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2018 | Institutions
 

Les données indiquant une baisse de la prévalence tabagique (-8,5 %) entre 2016 et 2017 constituent une bonne nouvelle pour la santé publique (voir Lmdt du 28 mai). Qui ne pourrait s’en réjouir ?

•• Ces chiffres méritent, toutefois, d’être examinés avec attention. Pour bien comprendre. Les ventes officielles chez les buralistes n’ont connu, sur la même période, qu’un recul de -2,2 %, tous segments confondus (voir Lmdt du 9 janvier)

Cela nous renvoie à la nécessité d’intégrer le marché parallèle, illégal, dans la réflexion. Entre autres.

•• Ces chiffres méritent aussi d’être examinés avec attention pour bien mesurer ce qui apparait comme de brusques décrochages : sur certaines tranches d’âge et dans certaines régions (voir Lmdt de ce jour). Quelles réalités se cachent derrière les statistiques ?

•• Ces chiffres méritent d’être examinés avec attention, enfin, car il est absolument nécessaire de comprendre ce qui a effectivement contribué à ces évolutions.

Il semblerait que la montée en puissance du vapotage y soit pour beaucoup. Si c’est bien le cas, il faut en tirer les leçons en termes de politique de santé publique.