Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Déc 2018 | Profession
 

La vague de violence et de pillage de commerces, à l’occasion de la journée des Gilets jaunes du 1er décembre, s’est répandue bien au-delà de Paris (voir Lmdt du 3 décembre). 

En fin d’après-midi de ce samedi-là, un tabac-presse du cours Jean-Jaurès à Avignon a été pris pour cible par des casseurs : la vitrine a été entièrement détruite à l’aide d’une borne en acier. 

•• Vu la tournure des événements dans le centre d’Avignon, ce samedi 1er décembre, le couple de buralistes avait décidé de fermer le point de vente, peu de temps avant que cela n’arrive. C’est sur le chemin du retour à son domicile qu’on a contacté le buraliste pour lui signaler que des personnes étaient en train de casser la vitrine. Des dégâts mais rien n’a été volé.

•• Revenu sur place, le couple a eu la force de commencer à nettoyer, grâce à la solidarité des commerçants proches. Un quidam qu’ils ne connaissaient pas est même venu aider à sécuriser le tabac-presse à l’aide de barrières.

•• L’objectif a été bien sûr de rouvrir le plus vite possible. Avec une certaine lassitude : la veille de la manifestation, la vitrine avait aussi été taguée, rappelle la presse locale.