Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Oct 2019 | E-cigarette, Profession
 

Pour lancer son « Mois de la Vape » – dont il s’agit de la deuxième édition (voir Lmdt des 11 septembre et 2 novembre 2018) – la Confédération des buralistes a publié un communiqué que nous reproduisons intégralement. 

« La Confédération des Buralistes renouvelle son implication dans le « Mois Sans Tabac », en lançant la deuxième édition du « Mois de la Vape » en novembre. L’opération vise à̀ ouvrir le dialogue avec autorités, fumeurs ou vapoteurs, tant sur les enjeux liés au vapotage que la bonne utilisation des produits. Une campagne « Moindre nocivité́, si on en parlait ? » soutiendra la démarche, avec notamment des affiches en point de vente.

•• « Le buraliste est un point de contact privilégié́ dans la démarche des fumeurs désireux de tendre vers une réduction ou vers l’arrêt du tabac. En effet, la vape est un produit de réduction des risques ciblant les 12 millions de fumeurs en France, ce qui signifie que les futurs vapoteurs sont d’ores et déjà̀ clients de nos commerces. Cette analyse s’appuie notamment sur l’étude publiée par Santé Publique France en juin 2019 et annonçant que 700 000 fumeurs ont arrêté́ la consommation du tabac grâce au vapotage.

•• « Dans le contexte actuel, des questionnements et doutes surviennent. La Confédération des buralistes souhaite donc ouvrir un dialogue dépassionné́ sur la place et le cadre du vapotage avec les autorités mais aussi les clients fumeurs et vapoteurs adultes des buralistes.

Le « Mois de la Vape » se traduira par une campagne d’affichage dans les points de vente des buralistes ainsi qu’une campagne promotionnelle recueillant les témoignages de buralistes sur le sujet du vapotage.

•• « Le réseau a toujours été́ légitime dans la vente des produits du tabac. Son ADN historique ainsi que sa densité́ du maillage constitue un relais unique et un accélérateur non négligeable pour promouvoir la réduction des risques. Au regard des récents opinions et débats sur le produit, il est nécessaire que le réseau des buralistes connaisse toutes les caractéristiques vérifiées de la vape afin d’en informer correctement sa clientèle.

•• « Cette démarche se veut celle de chefs d’entreprise responsables et conscients des évolutions de la société́. Nous sommes des commerçants d’utilité́ locale, nous l’affirmons et nous l’appliquons, en respectant l’engagement pris dans le cadre du protocole d’accord signé en 2018 avec l’État » explique Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes qui ajoute « notre initiative vise à̀ accompagner nos clients qui souhaitent arrêter le tabac ou réduire leurs risques ».