Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Après de longues années de débat, assez équilibré, l’Autriche va finalement mettre un terme à une exception en Europe : en interdisant définitivement de fumer dans les cafés et restaurants à partir du 1er novembre 2019. C’est du moins ce qu’a décidé, ce mardi 2 juillet, le Parlement. 

La proposition de loi a été approuvée par l’ensemble des formations parlementaires, à l’exception du parti de droite radicale FPÖ (voir Lmdt des 10 octobre et 24 mars 2018).

•• En 2015, sociaux-démocrates et conservateurs avaient en effet adopté une nouvelle législation anti-tabac dans la restauration, mais cette loi avait été suspendue lorsque le FPÖ est arrivé au pouvoir, fin 2017, en coalition avec les conservateurs du chancelier Sebastian Kurz.

L’ex-patron du FPÖ, Heinz-Christian Strache, lui-même grand fumeur, en avait fait une condition sine qua non de son alliance avec la droite. Non sans un appui certain des consommateurs.

•• Ce sujet a rebondi lorsque la coalition a éclaté, au mois de mai, dans la foulée du scandale de « l’Ibizagate ».

Cette affaire, qui a coûté tous ses mandats à M. Strache, est basée sur la révélation d’un rendez-vous (organisé dans des conditions pittoresques et filmé à l’insu de l’intéressé) où celui-ci propose des facilités d’obtention de marchés publics à un faux « gros investisseur russe » en échange d’investissements intéressés dans des médias.

•• L’ex coalition gouvernementale n’existant plus au parlement, les sociaux-démocrates, conservateurs, libéraux et écologistes ont formé un front commun et imposé la suppression des aménagements permettant encore aux fumeurs autrichiens de fumer dans les bars et certains restaurants.