Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Avr 2021 | International, Profession
 

Forts de la mesure adoptée par le Parlement français l’été dernier sur proposition gouvernementale – limitant à une cartouche la quantité de tabac pouvant être importée d’un autre pays de la Communauté européenne par un particulier (voir 31 juillet 2020) – les buralistes autrichiens ont lancé la même demande auprès de leur propre gouvernement.

De fait, les 2 400 buralistes autrichiens (« tabaktrafikanten ») – et les 5 600 points de revente – souffrent des achats frontaliers opérés en Slovénie, Hongrie et Tchéquie. Les récentes fermetures de frontières ayant confirmé l’étendue du phénomène, exactement comme en France.

Pour appuyer leur revendication, Peter Schweinschwaller (qui est aussi président de la CEDT / Confédération européenne des Détaillants de tabac / voir 7 février 2019) a invité Philippe Coy à apporter son témoignage devant ses collègues autrichiens ainsi que le directeur de l’administration du monopole autrichien (Hannes Hofer).

Cela s’est déroulé à l’occasion d’une réunion régionale organisée à Haag (en Basse-Autriche) le 17 avril et suivie en direct, via une plate-forme digitale, par 550 buralistes autrichiens.

Le président des buralistes autrichiens (Joseph Prirschl) et celui de la chambre de commerce de Basse-Autriche (Wolfgang Ecker) ont également participé au débat avec Philippe Coy.