Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

En dépit d’une opposition très médiatisée, la majorité au pouvoir en Autriche a fait adopter, ce jeudi 22 mars par le parlement, la loi visant à permettre de continuer à fumer dans les bars et restaurants (voir Lmdt du 1er mars).

Lancée début février par l’Ordre des médecins, une pétition officielle contre ce texte a collecté 545 000 signatures dans ce pays de 8,7 millions d’habitants, qualifié de « dernier cendrier de l’Europe » par les détracteurs de cette initiative gouvernementale.

•• La consommation de tabac va donc rester autorisée dans les établissements dotés d’espaces fumeurs séparés, et dans ceux d’une superficie inférieure à 50 m2 si leur exploitant le souhaite.

•• Le vote s’est déroulé dans une atmosphère surchauffée, l’opposition dénonçant un « énorme pas en arrière » en matière de politique de santé, « une trahison pour la santé de nos enfants ».

« Vous agissez contre la science et sans conscience, vous prenez aujourd’hui une décision délibérée en faveur de la mort », a dénoncé sans nuances Matthias Strolz, chef du petit parti libéral Neos.

•• En même temps, les députés ont fait passer de 16 à 18 ans l’âge minimum officiellement autorisé pour la consommation de tabac.

Ils ont aussi instauré l’interdiction de fumer dans un véhicule où se trouve un mineur.