Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

La pétition demandant l’interdiction de fumer dans les restaurants et bars en Autriche (voir Lmdt du 18 février) a recueilli 100 000 signatures en 72 heures, le seuil permettant désormais à cette proposition d’initiative populaire d’être soumise au Parlement.

La pétition a été lancée par l’Association médicale autrichienne (ÖAeK), l’ordre des médecins autrichiens, après que le nouveau gouvernement eut abandonné un projet d’interdiction totale du tabac dans les bars et restaurants qui devait entrer en vigueur en mai.

•• Le président de l’ordre des médecins, Thomas Szekeres, a déclaré que cette pétition d’initiative populaire, prévue par la législation autrichienne, avait connu un « début sensationnel ». Ce succès obligera les responsables politiques à « réexaminer la question », s’est félicité M. Szekeres. « Nous poursuivrons la collecte de signatures et les manifestations de soutien afin d’augmenter la pression ».

•• Cette règlementation anti-tabac, voulue par le chef du gouvernement conservateur ÖVP Sebastian Kurz, un non-fumeur, avait été abandonnée sous la pression du vice-chancelier FPÖ Heinz-Christian Strache, lui-même fumeur, qui en avait fait une condition à son entrée dans la coalition gouvernementale.

•• Actuellement, la consommation de tabac est autorisée dans les établissements dotés d’espaces fumeurs séparés, bien que cette séparation ne soit pas toujours appliquée d’une manière stricte, et dans ceux d’une superficie inférieure à 50 mètres carrés si leur exploitant le souhaite.