Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Mar 2018 | Profession
 

En ce jour de hausse des prix de tous les produits du tabac (voir Lmdt du 28 février), la Confédération des buralistes diffuse à la presse un communiqué que nous reprenons intégralement.

Le prix du paquet de cigarettes augmente aujourd’hui en moyenne de 1 euro. C’est la première étape d’un calendrier de hausses menant au paquet à 10 euros à horizon 2020. La Confédération des buralistes réaffirme que ce rythme de hausses, décidé et voté par l’État, ne sera pas une fatalité pour la profession.

•• + 1 euro sur le paquet de cigarettes : quels impacts ?

Ce « calendrier fiscal » va entraîner un choc économique fort pour le réseau des buralistes doublé d’un accroissement des risques sécuritaires.

Deux réactions sont attendues chez les fumeurs :

• une recherche du meilleur prix : les consommateurs le font déjà pour d’autres produits. Cela se traduira par une aggravation des trafics de tabac.

• le souhait d’arrêter ou de modifier leur consommation : les fumeurs se tourneront vers leur buraliste pour trouver des solutions moins onéreuses et moins nocives tels que le vapotage ou les produits alternatifs.

•• Les buralistes font face et engagent leur transformation : comment ?

Face au calendrier du paquet à 10 euros, les buralistes lancent un plan ambitieux de transformation, au service de leurs 10 millions de clients quotidiens, et en mettant leur maillage territorial au service des nouveaux besoins de proximité de l’ensemble des consommateurs.

Ce plan s’appuie :

• sur le protocole d’accord conclu le 2 février avec l’État, permettant notamment de soutenir les entreprises en difficultés et d’engager la mutation de leur métier vers un nouveau modèle de commerce de proximité, moins dépendant de la vente du tabac. Ce protocole prévoit des améliorations sur leur rémunération sur les jeux de la FDJ et intègre des mesures visant à lutter contre les trafics de tabac, notamment à l’échelle européenne en vue de réduire les écarts de prix d’un pays à l’autre.

– sur le renforcement de la qualité et des gammes de produits du vapotage destinés à leurs clients fumeurs qui souhaiteraient réduire voire arrêter leur consommation de tabac.

– sur le développement de nouvelles activités et services de proximité, ancrés dans une logique d’entrepreneuriat responsable qui se poursuit par un engagement au travers du « Mois sans tabac ».