Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Mar 2018 | Trafic
 

Les marchands de tabac frontaliers belges ou espagnols, grands gagnants de la hausse des prix en France ? Deux reportages, ce dimanche 4 mars, pour se rendre compte. 

•• France 3 Hauts de France. À Bizet, de l’autre côté de la frontière belge face à Armentières, 9 clients sur 10 sont français. Même si les prix en Belgique évoluent à la hausse, l’écart reste significatif : 5,50 contre 8 euros.

• « Les augmentations sont toujours de l’ordre de 20, voire 30 centimes le paquet » explique une buraliste belge, « c’est beaucoup moins élevé que cette augmentation en France que vous avez maintenant. »

• « On vient de Normandie, on a fait trois heures de route » confie une jeune femme. « Nous sommes parties à six heures et nous sommes arrivées, il y a un quart d’heure, pour chercher du tabac, le stock du mois ! Avec ça, on fait une économie de 800 euros, quand même, donc c’est pas négligeable. »

•• « Faire des kilomètres pour contourner cette hausse des prix ». RTL « week-end » s’est déplacé à une heure trente de Toulouse dans le village espagnol de Bossòst, sur la frontière. Le bureau de tabac local a des allures de supermarché avec un flot incessant de Français venus faire le plein de cigarettes. Exemples :

• « Je paie 4 euros contre 8 en France. Si on vient tous les mois, on dépense 400 euros en Espagne. Vous imaginez la TVA que la France perd ! ».

• Des non-fumeurs viennent même ravitailler la famille – profitant de leurs vacances dans la région – alors qu’ils approuvent la hausse en France : « Moi, je trouve que 8 euros c’est pas assez … »

« Mais vous ramenez du tabac ! »

« Ah, c’est pas pour moi, chacun ses idées » (sic)

• Des habitués sont venus en minibus et respectent des limites théoriques d’achat : « on est 9, donc 36 cartouches. C’est 1 000 euros d’économies pour le groupe. Donc … très rentable ».