Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Mar 2018 | Profession
 

Installé à Montmédy (à 3 kilomètres de la frontière belge dans la Meuse) depuis mai 2017, François Mercier accueille une clientèle régulière dans son bar-tabac : des habitués, des locaux mais aussi de gens de passage.

Mais il redoute l’augmentation des prix et s’en exprime dans L’Est Républicain.

•• « Ça va être très difficile, surtout ici, en zone frontalière : quand on constate que le même paquet de cigarettes qui était à 6,80 euros ici, reste à 4, 20 euros au Luxembourg, alors que ce 1er mars …il passe à 8 euros ».

•• « Le tabac n’est pas un produit comme les autres, les différentes législations fiscales des pays limitrophes poussent les consommateurs à s’approvisionner au Luxembourg et en Belgique. Le tabac serait-il moins dangereux, là-bas ? »

•• François Mercier digère difficilement la concurrence déloyale des voisins luxembourgeois et belges : « il faut prendre le problème en considération, à quand des contrôles douaniers sérieux aux frontières ? ».

•• « Buraliste est devenu un métier de services : on vend des timbres-poste, fiscaux, amendes ; des cartes de pêche et nous sommes un lieu pour la réception des colis. Le jour où on devra disparaître, ce sera une nouvelle désertification des services en milieu rural… ».