Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2018 | Profession
 

Les buralistes sont à la croisée des chemins. Ils en ont bien conscience. Comme l’a attesté l’assemblée générale de la chambre syndicale de l’Aube, ce samedi 31 mars, telle que relatée par L’Est Éclair du 2 avril. 

Avec encore 156 buralistes actifs, « nous avons un maillage territorial inégalé dans le département. 42 % des buralistes aubois sont implantés dans des communes rurales de moins de 2 000 habitants », a expliqué Pascal Brie, leur président, au journaliste.

•• Mais ensuite, il a annoncé que l’Aube était, depuis le début de l’année 2018, classée sur la liste des onze départements en difficulté (au sens des accords entre la Confédération et le Gouvernement) selon un arrêté du 23 février. Il s’agit des départements dont le montant annuel des livraisons de tabacs manufacturés aux buralistes est inférieur, en 2017, à au moins 5 % par rapport à 2012. Jusqu’à présent, l’Aube n’y figurait pas mais, cette année, elle y fait son entrée.

•• Cette inscription donne droit à un certain nombre d’aides, a souligné la représentante de la Douane, Sophie Darras, lors de son intervention.

Elle n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler aussi que la lutte contre la fraude était l’une des principales priorités de son administration. En 2017, 698 kilos de tabac de contrebande ont été saisis sur l’ancienne région Champagne-Ardenne dont 143 kilos dans l’Aube (31 kilos de tabac, 102 kilos de cigarettes et 10 kilos de tabac à narguilé).

« Nos clients sont fiers de nous dire qu’ils se fournissent ailleurs lorsqu’ils viennent acheter leurs timbres dans nos commerces », n’a pas manqué de remarquer un buraliste dans l’assistance.

•• Cap sur la diversification, donc. Après de bonnes réussites comme le Compte Nickel des buralistes, de nouveaux services peuvent être proposés à la population telles les cartes grises.

« Nous avons des défis à relever. Les buralistes voient chaque jour défiler 10 millions de clients. À titre de comparaison, Carrefour, c’est 13 millions !  Nous sommes au cœur de la proximité. Et sur ces 10 millions de personnes qui poussent nos portes, 42 % ne sont pas des fumeurs » a rappelé Philippe Coy. Soutenu par Pascal Brie : « nous pouvons être critiqués mais notre engagement est toujours là et notre mission va évoluer. »