Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Avr 2019 | Trafic
 

Trafics de stupéfiants, vente à la sauvette de tabac, prise en charge de sans-papiers …

Le secteur de la place Gabriel-Péri, en plein cœur de Lyon au débouché du Pont de la Guillotière, est connu depuis longtemps de la population locale. Comme en témoigne ce reportage d’ambiance – ou de routine ? – dans Le Progrès du 18 avril. 

Le plus étonnant est que tout cela semble considéré comme étant « une scène de la vie urbaine ordinaire ». Avec cette incroyable juxtaposition – voire cohabitation – entre les commerces ordinaires et le marché parallèle.

•• Dès la descente du tram T1 – station Guillotière Gabriel-Péri – le passant est accueilli : « Boro-Boro » à l’oreille : simple interpellation pour lui signifier qu’ici il trouvera en vente des cigarettes et … s’il le souhaite aussi d’autres substances.

« Cela se fait aux yeux de tous et en plus il y a une caméra de surveillance. Pourquoi faire ? Pour réguler la circulation ? », interroge ce commerçant alors que chez les buralistes du lieu (du regard, il est possible d’en repérer trois, quand on est sur la place / ndlr) on qualifie cette concurrence illégale, installée depuis plusieurs années déjà … d’« anormale ».

De leur point de vente, ils assistent au manège régulier des vendeurs à la sauvette et des trafiquants. Ils disent voir les visages changer très régulièrement. « Il y en a même qui trafiquent entre eux. »

Ils assistent aussi aux descentes de la police nationale, aux contrôles inopinés et au travail de terrain entrepris par la police municipale. « Quand la police est présente, tout est calme, tranquille, mais dès qu’elle est partie la vie des trafics reprend. »

•• Ce mercredi 17 avril, des policiers des 3e et 7e arrondissements et de la PAF (Police aux Frontières) reçoivent les dernières consignes. Ils s’apprêtent à procéder à une opération.

À situation particulière, réponse particulière, qui se décline sur plusieurs modes pour reconquérir l’espace public et répondre aux doléances des habitants et des commerçants. La police municipale intervient, entre le milieu de la matinée et le début de soirée, pour dissuader les vendeurs à la sauvette et autres petits trafiquants d’investir les lieux.

La police nationale effectue en parallèle des interpellations, des opérations comme celle de ce mercredi et un travail judiciaire de fond.

•• De source policière, des actions en profondeur ont permis de démanteler des réseaux, d’identifier des complicités dans la population …

Lors de l’opération de ce mercredi, les policiers ont saisi des cigarettes de contrebande et contrôlé, avec la PAF, les titres de séjour de plusieurs jeunes gens …