Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Déc 2018 | E-cigarette
 

Fort opportun, le document diffusé auprès d’un certain nombre de responsables politiques et institutionnels par la Direction des Affaires Corporate de Blu / Seita-Imperial Brands (voir Lmdt des 4 novembre, 28 juin et 14 mai 2018) sur « l’opportunité du vapotage ».

En effet, il suffit de fréquenter divers responsables politiques de tous bords pour comprendre que leur degré de connaissance du sujet frôle le zéro absolu.

Ce document – intitulé « Au-delà du tabac : saisir l’opportunité du vapotage » – énonce de façon synthétique un certain nombre de points-clés. Ils méritent d’être rappelés.

•• Le vapotage est « au moins 95 % moins nocif que le tabac ».

Les produits du vapotage ne contiennent pas de tabac.
Vapoter ne pose pas de risque connu pour son entourage (Public Health England / voir Lmdt des 25 septembre et 9 juillet 2018).
La nicotine, en elle-même, n’est pas une cause connue de cancers ou de maladies cardiovasculaires.

•• Le vapotage est un allié de la lutte contre le tabagisme.

 41 % des vapoteurs réguliers ont arrêté de fumer grâce au vapotage (Baromètre Santé, 2016 / voir Lmdt du 30 mai 2017).
 1,5 million de personnes en France et 7,5 millions de personnes en Europe ont arrêté de fumer grâce au vapotage (Special Eurobarometer).

•• Les fumeurs ont 60 % plus de chances d’arrêter de fumer en utilisant des produits du vapotage qu’en ayant recours aux substituts nicotiniques.

•• Les vapoteurs réguliers sont exclusivement des fumeurs ou des ex-fumeurs (Baromètre Santé 2016).

•• 55 % des Français souhaitent que les pouvoirs publics soutiennent et encouragent le vapotage (sondage Harris, mai 2018).

À suivre.