Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Fév 2018 | Associations
 

Preuves du scepticisme qui accueille l’annonce de la plainte du CNCT contre les fabricants sur cette histoire de trous dans les filtres (voir Lmdt des 9 et 10 février), ces interventions en direct entendues dans l’émission « Les auditeurs ont la parole » de Stéphane Carpentier sur RTL. Le 9 février :

•• Jean-Marie, buraliste à Quincy dans le Cher (extraits) : « je sais que le CNCT a besoin d’exister et ils ont leur raison pour porter plainte à propos de perforations qui existent dans les cigarettes depuis longtemps. Ne serait-ce que dans le papier pour éviter les risques d’incendie (…)

« Ils devraient s’intéresser également à cette récente étude américaine sur la cigarette électronique pour laquelle on a fait absorber de la nicotine à haute dose pendant 12 mois à des rongeurs, à l’insu de leur plein gré, je suppose. 

« En tant que buralistes, nous savons la nocivité du tabac, mais nous vendons un produit hyper-réglementé qui ramène 14 milliards d’euros à l’État. Et nous nous diversifions.»

•• Christian qui a travaillé pendant 30 ans chez un fournisseur de machines pour l’industrie du tabac : « je suis curieux de savoir ce qu’il y a de nouveau, car cela remonte à 20 ou 25 ans que l’on fabrique des cigarettes avec une ventilation supérieure réalisée par des perforations au laser … »

Ce que laisse entendre l’auditeur, c’est que cela n’a pu échapper à tous ceux qui ont un intérêt – réglementaire ou autre – à l’activité. Depuis le temps.