Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Fév 2018 | Associations
 

On a beau scruter la ronde folle des commentaires sur les réseaux sociaux et analyser le brouhaha des commentaires, mais la publication des motifs de la plainte du CNCT dans une ambiance à haute teneur de scandale médiatique (Le Monde relayé un peu partout) ne semble pas susciter, dans l’opinion publique, l’émoi attendu (voir Lmdt du 9 février et de ce jour).

•• À force de « diaboliser à mort » pendant des années une industrie, de l’accuser de tous les maléfices et de lui dénier la moindre légitimité dans ses démarches … « révéler » qu’elle tricherait pour fausser les données sur les taux de nicotine et de goudron, cela n’a pas de quoi émouvoir fondamentalement les foules.

Les scandales sanitaires, alimentaires, environnementaux, industriels, c’est tous les jours. Et dans ce cas, les pièces à convictions remontent aux années 80.

•• D’autant que le fumeur adulte comprend bien, dans cette polémique, que ce n’est pas son droit à l’information sur les taux que le CNCT cherche à défendre.

Ces précieuses informations ont disparu des paquets avec la réglementation du paquet neutre. Même les non-fumeurs sourient de cette situation.

•• Les fabricants auront beau avancer qu’ils sont sous une telle pression morale, normative et financière qu’ils engagent tous les moyens nécessaires pour respecter strictement les normes réglementaires …

L’observateur aura beau se dire que le vrai scandale reposerait plutôt, si le cas est avéré, sur la faiblesse d’autorités de contrôles sanitaires qui se laisseraient ainsi abuser …

Qu’importe, le CNCT a déposé son pétard. Il vient de faire bruyamment savoir qu’il a porté plainte.

On risque d’attendre longtemps l’effet de choc.