Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Ce mardi 29 décembre, l’Assemblée nationale siégeant à Erevan a décidé de retarder, d’un an, l’entrée en vigueur de plusieurs dispositions d’une loi de lutte contre le tabagisme, pourtant adoptée en février dernier.

Motif invoqué : les difficultés économiques dues à la pandémie et à la situation militaire compromise suite à la crise en Azerbaïdjan.

Parmi les dispositions prévues: un durcissement des avertissements sanitaires sur les paquets ; une restriction à la publicité dans les points de vente (kiosques, petits commerces de proximité, supermarchés) ; une interdiction de toute publicité sur le vapotage.

Cette loi anti-tabac, élaborée par le ministère de la Santé, avait déjà subi certaines modifications avant d’être adoptée en février. En particulier, le Parlement avait décidé de reporter, à mars 2022, l’interdiction de fumer dans les cafés, les restaurants et autres lieux publics couverts.